Noyes dating endometrium Totally free naked chat

Rated 4.66/5 based on 979 customer reviews

Elle garde cependant toute sa valeur dans d’autres situations cliniques.

La progestérone est le produit de sécrétion du corps jaune principal le plus caractéristique ; dans ces conditions il apparaît logique d’utiliser son dosage ou celui de ses métabolites pour évaluer sa fonction.

Au cours de cette dernière décennie, les moyens d’investigation se sont diversifiés et ils ont d’ailleurs contribué à une meilleure connaissance de la fonction et de la régulation du corps jaune.

De nombreuses investigations ont été proposées (Tableau I.) ; dans cette brève revue, seuls les examens réalisables en pratique courante, permettant d’évaluer sa valeur fonctionnelle et de définir ainsi ses anomalies, seront analysés ; nous n’aborderons pas, non plus, les investigations pratiquées pour identifier une étiologie éventuelle expliquant son dysfonctionnement. Méthodes proposées pour l’évaluation du corps jaune.

Le corps jaune ovarien est la structure dominante au cours de la phase lutéale, ou phase post-ovulatoire, du cycle menstruel.

Sa durée de vie dépend du devenir de l’ovocyte, libéré lors de l’ovulation : -si l’ovocyte est non fertilisé, et donc si aucune grossesse n’est initiée, sa durée de vie est limitée à environ deux semaines, c’est-à-dire la durée de la phase lutéale du cycle menstruel ; -si une fécondation a lieu et si elle est suivie d’une implantation, la durée du corps est prolongée jusqu’au moment où le placenta prend le relais pour assurer le maintien et la poursuite de la grossesse.

Une étude comparative a retrouvé une différence significative des taux d’endomètres hors phase entre la curette de Nowak et la pipelle de Cornier (5).

Le corps est une glande endocrine qui produit donc des hormones, notamment mais pas uniquement de la progestérone, contrôlant les évènements cycliques, au sein de l’axe hypothalmo-hypophyso-ovarien, et participant à la différenciation de certains éléments du tractus génital, nécessaires pour l’établissement d’une gestation intra-utérine.

L’exploration de la phase lutéale, et donc celle du corps jaune, peut être réalisée soit directement en dosant ses sécrétions, soit indirectement en mesurant ses effets au niveau de certains tissus cibles essentiels, préférentiellement ceux qui sont facilement accessibles.

Il se transforme alors en une cicatrice avasculaire.

En l’absence de conception, la régression du corps jaune est essentielle pour l’initiation d’un nouveau cycle car ses produits de sécrétion (estrogène, progestérone et inhibine) ont, comme nous venons de le voir, un effet suppressif sur les sécrétions de FSH et LH inhibant ainsi l’initiation du développement folliculaire.

Leave a Reply